Reconnaissance des collaborateurs

Dans un monde du travail de plus en plus concurrentiel, fidéliser les talents et les motiver est primordial pour qu’ils atteignent leur plein potentiel. Ainsi, de nombreuses entreprises mettent en œuvre des stratégies de reconnaissance avec un double objectif : être un employeur attractif d’une part, et mieux impliquer leurs collaborateurs d’autre part. Mais comment mesurer concrètement l’efficacité de ces programmes ? Les experts proposent d’aller au-delà de la simple analyse chiffrée pour prendre également en compte les bénéfices plus subjectifs.

 

 

Afin d’avoir une vision précise des programmes de reconnaissance au travail, de nombreuses entreprises ont longtemps utilisé l’approche conventionnelle du calcul du retour sur investissement (ROI) basée sur l’analyse de données concrètes. Aujourd’hui, une approche basée sur des données plus subjectives, la VOI (Value of Investment ou valeur sur investissement) gagnent du terrain car elle permet aux entreprises de reconnaître les améliorations qui existent réellement bien qu’elle soit plus difficile à quantifier. Une étude menée par Sodexo détaille cette nouvelle approche, révélant que les managers du monde entier sont conscients de l’avantage concret qu’apportent des employés plus heureux.

 

Des programmes qui ciblent l’engagement des collaborateurs


Des études menées par des acteurs clés du secteur des avantages et récompenses aux employés tels que Gallup, le Corporate Leadership Council ou Willis Towers Watson, ont montré que le niveau de reconnaissance envers les collaborateurs est étroitement et positivement lié à leur engagement. En retour, cet engagement a une influence considérable sur les performances et les comportements au travail. Les entreprises qui cherchent activement à améliorer l’engagement de leurs collaborateurs augmentent par là même leur valeur commerciale, et affichent des performances financières supérieures à celles de leurs concurrents.

Mais si investir dans l’engagement des collaborateurs présente des avantages indéniables, il est primordial de pouvoir mesurer précisément l’impact de ces programmes. Trop souvent, les entreprises se contentent de déterminer si les avantages d’un programme, exprimés en valeur monétaire, sont supérieurs aux coûts. En d’autres termes, elles se limitent au calcul du ROI, qui se base sur des résultats quantifiables comme le turnover, la productivité ou l’absentéisme. Bien que cette approche reste un instrument de mesure privilégié, il n’a qu’une capacité de mesure unidimensionnelle qui ne tient pas compte de l’ensemble des facteurs impactant les performances. C’est pourquoi les experts évoquent aujourd’hui la nécessité d’explorer et d’évaluer les bénéfices moins tangibles des programmes de reconnaissance.

Mesurer « l’inquantifiable »


L’idée que les actifs intangibles contribuent aux performances de l’entreprise a été avancée pour la première fois par Gartner, leader mondial du conseil et des études dans le domaine des technologies de l’information. Parmi les nombreux actifs intangibles, on peut citer le développement des connaissances, la capacité à travailler ensemble, à créer une culture d’entreprise solide à l’échelle mondiale, à renforcer le moral et l’engagement des collaborateurs, ou encore à faire évoluer les attitudes et valeurs culturelles au travail.

Mais comment attribuer une valeur monétaire à l’amélioration de la communication ou la qualité de la collaboration, ou au fait d’être reconnu comme une « entreprise où il fait bon travailler » ? Quels sont les coûts associés à la perte d’un collaborateur talentueux parti à la concurrence ? Combien une entreprise économise-t-elle quand ses collaborateurs sont impliqués et satisfaits ? Bien qu’intangible, ce type de valeur sur investissement (VOI) apporte une véritable plus-value à l’entreprise et à ses collaborateurs. La VOI offre ainsi une vision globale des retours sur investissement, aussi bien les aspects financiers que sur les mesures de valeurs plus subjectives.

Le bien-être des collaborateurs est un parfait exemple des avantages évalués par la VOI. Certes plus difficile à mesurer que d’autres indicateurs quantifiables de ROI, il peut cependant être mesuré et analysé grâce à des enquêtes d’engagement réalisées auprès des salariés. Les études montrent que lorsqu’ils sont reconnus, 86 % des collaborateurs se sentent plus heureux, 85 % sont plus satisfaits de leur poste, et 70 % affirment même être plus heureux dans leur vie privée. Créer un environnement où il fait bon travailler contribue nettement à valoriser les collaborateurs et peut générer d’autres résultats, plus faciles à mesurer. Par exemple, les entreprises dont les collaborateurs se déclarent heureux affichent des performances 20 % supérieures à celles de leurs concurrents. Ils sont aussi 12 % plus productifs, génèrent 37 % de ventes supplémentaires et sont 10 fois moins malades que leurs collègues moins bien lotis.

Trouver le juste équilibre


Ces indicateurs de la VOI ont été révélés par l’enquête menée par Sodexo auprès de 4 805 dirigeants de PME dans le monde entier. Selon cette étude, neuf dirigeants sur dix constatent une amélioration de l’ambiance au travail et de la réputation de l’entreprise lorsqu’ils s’emploient à améliorer la qualité de vie de leurs collaborateurs. Bien que ces retours soient d’ordre qualitatif, 70 % des dirigeants interrogés affirment que l’amélioration se ressent également sur leur chiffre d’affaires.

« Dans le contexte économique d’aujourd’hui, les actifs immatériels difficiles à quantifier comme la réputation ou la capacité à cultiver et fidéliser des compétences rares confèrent un avantage compétitif décisif », affirme Mia Mends, Directrice générale d’Inspirus et de l’activité Services Avantages et Récompenses de Sodexo aux États-Unis. « Si le ROI peut suffire à une analyse tactique, seule l’étude de données subjectives permet de conforter l’évaluation du potentiel stratégique des programmes de reconnaissance, et la valeur totale à long terme de l’investissement. »

Lorsqu’elles évaluent leurs investissements, les entreprises se focalisent trop souvent sur les chiffres et les aspects financiers, alors que l’approche combinée ROI/VOI permet d’obtenir une vision réellement exhaustive des avantages d’un programme de reconnaissance. Elle permet, une fois les priorités clairement définies et évaluées, de mettre en place des programmes efficaces, et d’adapter ou d’abandonner les programmes moins performants.

Les secrets du développement de talents

Nos conseils

15.10.2018

Les secrets du développement de talents

Les employés à hauts potentiels sont des leviers importants de productivité et de performance de l’entreprise. Comment les attirer et les fidéliser ? Découvrez la meilleure façon de gérer cette précieuse ressource. C’est un fait notoire : dans le monde du sport, les meilleures équipes comptent toujours quelques joueurs qui sortent du lot. Pour les entreprises, c’est à peu près la même chose. À cela près qu’au lieu de les appeler des…

Géolocalisation

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×