La motivation des salariés

Avec des taux d’engagement des salariés au plus bas, trouver de nouvelles manières de motiver ses équipes est un casse-tête pour de nombreuses entreprises. Augmenter les salaires ? Proposer plus d’avantages ? Plus de flexibilité ? Si la décision dépend de nombreux facteurs, la reconnaissance au travail s’avère être, de loin, le levier de motivation le plus efficace.

 

L’argent : une source de motivation limitée et à court terme


Bien évidemment, le salaire compte ! Les employés s’attendent à être payés décemment, faute de quoi tous les avantages possibles ne parviendront pas à les attirer, ou même à les retenir. Mais ce n’est qu’une première attente. On constate d’ailleurs que les pays où le salaire proposé pèse le plus dans la décision d’accepter ou de rester dans un emploi sont des pays dont les économies sont moins robustes, tels que la Pologne ou le Brésil [1].

Partout ailleurs, on constate les limites des hausses de rémunération. Tout d’abord, l’effet d’une augmentation de salaire sur la motivation ne dure que deux à trois semaines. Et lorsque l’on interroge 200 000 salariés partout dans le monde sur ce qui les motive le plus, leur première réponse est la reconnaissance au travail, loin devant le salaire, qui n’arrive qu’en 8ème position !

 

Les avantages : plus prisés que le salaire


Comment alors exprimer le plus efficacement possible cette reconnaissance de l’entreprise envers ses collaborateurs ? Une étude menée par Glassdoor pendant le troisième trimestre de 2015 révèle que près de quatre employés sur cinq (79%) choisiraient des avantages – soit nouveaux, soit additionnels – plutôt qu’une hausse de salaire.

La nature de ces avantages est variable, selon le profil de l’individu et/ou les caractéristiques du pays. Une étude de Sodexo Benefits & Rewards menée en 2016 dans 5 pays [2] montre ainsi qu’au Brésil ou en Inde, par exemple, la possibilité de suivre des formations est considérée comme plus importante pour l’attractivité d’une entreprise que les avantages financiers qu’elle offre. Autre exemple, aux États Unis – seul pays développé qui ne donne pas le droit au congé de paternité à tous les salariés, et où seulement 9% des mères perçoivent l’intégralité de leur salaire pendant un congé de maternité, avoir du temps pour se consacrer au nouveau-né a une valeur inestimable pour les couples qui attendent un enfant.

 

Les programmes de motivation des salariés : la clef du succès


Bon nombre de programmes de motivation ont fait leurs preuves sans recourir à des avantages financiers. Bien que le choix puisse être vaste, les experts du monde du travail s’accordent sur une caractéristique primordiale pour la réussite de ces programmes : leur adaptabilité.

Loin d’être universelle, « la récompense de rêve » varie selon les individus. Offrir aux collaborateurs la possibilité de la choisir eux-mêmes est un bon moyen de répondre au mieux à leurs attentes et de renforcer leur engagement. Prenons les cas d’un nouvel embauché et d’un cadre expérimenté dans la même entreprise. L’employé junior pourrait préférer un programme l’aidant à rembourser ses emprunts universitaires, tandis que des vacances ou des offres liées au bien-être ou à la santé seraient plus alléchantes pour son collègue. Conséquence : les entreprises sont incitées à toujours plus de flexibilité et de créativité dans leurs offres de reconnaissance, du programme de fitness subventionné par l’entreprise, aux repas gratuits, en passant par les avantages plus originaux, tels que la congélation d’ovocytes.

Les résultats sont là : selon l’Incentive Research Foundation, un bon programme de motivation peut augmenter la performance d’une équipe de 44% et l’engagement des employés de 27%, tout en attirant les meilleurs talents dans l’entreprise. Les bénéfices sont aussi spectaculaires pour les PME que pour les grandes entreprises. En 2015, une enquête internationale réalisée par Sodexo Benefits & Rewards a démontré que les dirigeants de PME ayant mis en place de tels programmes avaient vu à 74% leur recrutement facilité, à 88% leur productivité s’améliorer et à 71% leur chiffre d’affaires augmenter !

 

Le facteur humain, une importance déterminante


La reconnaissance est aussi une question de culture d’entreprise. Se sentir apprécié renforce le sentiment d’appartenance du salarié à l’entreprise. Il en découle toute une série de bénéfices à long terme, tels qu’une amélioration de l’engagement, du moral, de la fidélité et de la productivité des employés. Cette hausse de productivité pourrait même atteindre 30% si les membres d‘une équipe reçoivent un compliment chaque jour.

Enfin, une enquête a démontré que l’attention manifestée par les managers envers les salariés ou l’opportunité d’assumer soi-même des fonctions managériales étaient tout aussi efficaces qu’une prime, une hausse de salaire ou des options sur actions. Mieux encore, les compliments venant d’un responsable hiérarchique sont considérés comme la meilleure source de motivation pour 67% des salariés interrogés, devant les incitations financières et les récompenses non financières !

 


[1] Etude Sodexo Benefits & Rewards, 2016, menée auprès de 3 224 salariés et 880 entreprises aux États-Unis, en Inde, en France, au Brésil et en Pologne.

[2] Etude Sodexo Benefits & Rewards, 2016, menée auprès de 3 224 salariés et 880 entreprises aux États-Unis, en Inde, en France, au Brésil et en Pologne.

Les secrets du développement de talents

Nos conseils

15.10.2018

Les secrets du développement de talents

Les employés à hauts potentiels sont des leviers importants de productivité et de performance de l’entreprise. Comment les attirer et les fidéliser ? Découvrez la meilleure façon de gérer cette précieuse ressource. C’est un fait notoire : dans le monde du sport, les meilleures équipes comptent toujours quelques joueurs qui sortent du lot. Pour les entreprises, c’est à peu près la même chose. À cela près qu’au lieu de les appeler des…

Géolocalisation

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×